UN Immigrant EST UN Immigrant

La politique de zéro tolérance en ce qui a trait à l’immigration de Donald Trump fait couler beaucoup d’encre et de salive ces derniers jours. Sur la frontière des États-Unis et du Mexique, plus particulièrement dans l’état du Texas, des gens venus des pays de l’Amérique latine sont gardés comme des animaux dans des bétails. Entassés comme des sardines en boîte dans un ancien magasin qu’avait abandonné Wal-Mart, ils attendent avant de se présenter devant leurs juges pour l’unique crime qu’ils ont commis, renter aux Etats Unis à fin d’avoir un lendemain meilleur pour leurs enfants.
Les conditions dans lesquelles ces pauvres gens sont détenus sont affreuses et les images et le cri des bébés que Donald Trump a séparés de leurs parents interpellent notre conscience. Ainsi, nous avons estimé nécessaire non seulement d’en parler, mais aussi de fouiller dans l’histoire dans le but de partager avec vous les origines familiales de cet homme au cœur de pierre qu’on appelle Donald J. Trump qui, avec la complicité des républicains au congrès, traite les immigrants comme des criminels mais qui pourtant, oublie que ses enfants et lui sont tous les fils et filles des immigrants et que l’une de ses ex épouses, Ivana et l’actuelle, Melania, sont des immigrantes. Était aussi immigrante, la maman de Trump, Mary McLeod. UN Immigrant EST UN Immigrant.
Le grand-père de Donald Trump, Friedrich Trump, est arrivé en Amérique il y a 130 ans. Il a quitté l’Allemagne, son pays natal à l’âge de 16 ans pour la ville de New York, point de départ de son succès en affaires dans le Nouveau Monde.
« La première étape qui a fait de Donald Trump l’homme qu’on connaît aujourd’hui a été la décision de son grand-père de ne pas être viticulteur », déclare la biographe Gwenda Blair à la radio allemande Deutsche Welle. Elle évoquait la décision de Friedrich Trump d’abandonner la viticulture qui avait été la profession de la famille à Kallstadt, en Allemagne.
Dans son ouvrage de 2004 Trump: Think Like a Billionaire, Donald Trump note que la branche paternelle de son arbre généalogique a été retracée jusqu’en 1608 et à un avocat allemand du nom de Hanns Drumpff. « L’un de mes ancêtres, viticulteur, a changé le nom de famille en Trump à la fin des années 1600, écrit-il. Une bonne chose, à mon avis, parce que Drumpff Towers ne sonnerait pas aussi bien. »
À New York, Friedrich Trump est barbier dans le Lower East Side de Manhattan. Les économies qu’il fait lui permettent d’aller s’installer à Seattle, à l’âge de 21 ans. Puis à 30 ans, pendant la ruée vers l’or du Klondike, il ouvre l’Arctic Restaurant and Hotel, en Colombie-Britannique, au Canada. Friedrich Trump retournera plus tard à New York, où il va gérer des hôtels et investir dans l’immobilier.
Le père de Donald Trump, Fred, prend la relève des affaires dans l’immobilier à la mort de Friedrich, en 1918. Le jeune Donald Trump rejoindra aussi l’entreprise familiale.
« Je savais que c’était ce que je voulais faire. J’avais suivi mon père partout, dès mon plus jeune âge. (…) J’ai toujours été fasciné par le bâtiment, la construction et le développement », a dit Donald Trump.
La mère de Donald Trump, née Mary McLeod, était la fille d’un pêcheur des îles Hébrides, un archipel reculé au large de l’Écosse. Ayant immigré en Amérique, elle y a rencontré le père de Trump et est devenue une dame du grand monde, accordant son soutien à de multiples œuvres philanthropiques.
« En revenant sur le passé, je me rends compte aujourd’hui que j’ai hérité un peu mon sens du spectacle de ma mère », écrit Donald Trump dans son livre de 1987, The Art of the Deal. Il raconte que sa mère avait été « fascinée par le faste » du couronnement de la reine Elizabeth à la télévision. « Elle a toujours eu un flair pour le théâtral et le grandiose. »
L’Amérique, comme avait dit l’autre, c’est le récit d’immigrants venus réaliser leurs rêves dans une terre d’opportunités. Tout étant en faveur de la protection des frontières du pays, nous dirons qu’un immigrant n’est pas un criminel. Les criminels sont plutôt Donald Trump et l’aile dure de son parti qui enlèvent les bébés des seins de leur mère et les séparent de leurs parents.

Rulio Oscar
Une partie de ce texte est tirée de share.america.gov

Partager