Réduction de mes activités sur Facebook

Réduction de mes activités sur Facebook

Depuis tantôt une semaine, vous avez pu, inestimables frères, sœurs et amis(es), remarquer mon absence sur Facebook. Cette éclipse ne transcendait peut-être pas, comme il m’arrive périodiquement de désactiver mon compte. En tout cas, il se peut que ce texte soit le dernier que vous lisiez de moi sur ce réseau social, convient-il de préciser. Pour celles et ceux qui veulent savoir pourquoi je prends cette décision, qu’ils restent assurés qu’ils le seront s’ils continuent la lecture de ce texte.

Dans un texte titré Mieux comprendre Facebook que j’avais écrit en octobre 2017 mais que je n’avais pas publié, j’avais parlé de Zuckerberg qui a réussi là où beaucoup de ses prédécesseurs ont échoué. En voici un extrait : « Mark Elliot Zuckerberg, le propriétaire du plus puissant de tous les réseaux sociaux, a eu la magie de faire ce que Ramu Yalamanchi, fondateur de Hi5, Tom Anderson et Chris Dewolfe, co-fondateurs de MySpace et tant d’autres créateurs précurseurs de réseaux sociaux comme EVERYTHINGHAITIAN.COM, n’ont jamais pu faire. » Sarcastiquement, disais-je, si quelqu’un de la présente génération mourait sans avoir créé un compte Facebook, Dieu lui intimerait l’ordre de retourner sur la terre, en créer un compte et repasser l’arme à gauche à nouveau.

Tout en reconnaissant, mesdemoiselles, mesdames et messieurs qu’il n’y a pas de réseau social qui soit aussi populaire que Facebook et qu’à mon avis, ce dernier est le meilleur outil pour la motivation, l’enseignement, la formation et l’information, je n’en limiterai l’utilisation qu’à partager des messages et des appels avec mes amis(es) qui s’en servent encore et qu’à transcrire les publications du groupe les Amis du Savoir et des Connaissances sur son site web que j’ai négligé depuis trop longtemps déjà.

Quelles sont en fait les raisons qui m’ont porté à prendre une pareille décision ? Qu’il me soit permis, au prime à bord, d’avancer ce qui ne l’a pas motivée. Ce n’est ni la lâcheté de certains d’entre vous, ni leur inertie, encore moins la dissimilitude entre nous. La limitation de ma présence sur Facebook est due aux irrégularités et scandales dont le géant réseau social fait l’objet depuis un bail déjà.

Ces déviations et infamies pour ainsi dire, mesdames et messieurs sont nombreuses et écœurantes. Si vous avez bonne mémoire, vous vous souvenez des tas de fausses informations qui circulaient sur l’organisation de Zuckerberg pendant les élections américaines. Par ailleurs, des consultants ayant travaillé pour la campagne de Donald Trump ont exploité les données personnelles de millions de personnes.

Nous comprenons bien que l’erreur est humaine. Alors, il est bien possible que le compte des utilisateurs du réseau social soit piraté et que les informations de ces derniers soient volées. Cependant, lorsqu’il s’agit des manœuvres malhonnêtes comme la vente des données personnelles de ses clients à des entreprises telles que Apple, Microsoft, Samsung pour ne citer que celles-là, ou le fait que Facebook a payé à la société de relations publiques Definers, proche du Parti républicain, pour qu’il mène une campagne de discrédit contre les critiques formulées contre le réseau après le scandale Cambridge Analytica, c’est inacceptable.

Il est un fait que l’objectif premier de tous les réseaux sociaux après leur création est de connecter les gens, qu’ils soient ici ou ailleurs. Entre les années 2004 et 2013, si je ne m’abuse, j’avais utilisé EVERYTHINGHAITIAN.COM, Hi5, Myspace et Facebook par la suite à cet effet. Grâce à eux, j’ai eu l’occasion de me lier d’amitié avec des femmes et des hommes extraordinaires. J’en suis reconnaissant.
Cependant, je l’ai dit en maintes occasions et je le redis, Facebook pour moi, est plus qu’un réseau social ; c’est un outil de rassemblement à côté de ses autres usages mentionnés tantôt.

Pour ne pas être en guerre avec ma conscience et pour être plus percevable, je ne publierai plus rien sur Facebook et je me taperai royalement de ce que les gens y publient.

Attention ! Je le réitérerai, mon problème n’est pas avec les utilisateurs du réseau social, encore moins avec vous que j’admire bien, mais avec Mark Elliot Zuckerberg et ses acolytes.

Dans l’espoir de se rencontrer sur Twitter @racso1oscar, pourquoi ne pas se dire à très bientôt ?

Rulio Oscar

Partager