Qu’est-ce qui m’empare ? La peur ou la colère ?

Ça fait déjà un bail que je donne l’impression avoir abandonné les Amis du Savoir et des Connaissances. A celles et à ceux qui ont ce pressentiment, je dirai qu’ils n’ont pas tort puisque le dernier article que j’ai écrit et posté dans le groupe, remonte à plus d’un mois. Toutefois, je tiens à les rassurer qu’en tant que membre du groupe, je le tiens encore à cœur.
Ma taciturnité expliquée
L’interruption de mes publications pourrait être expliquée par l’attitude mi-figue, mi-raisin de la grande majorité des membres du groupe et mon dépassement par les évènements au niveau national et international. Tout en remerciant une fois de plus les membres qui trouvent un bel article ayant rapport avec l’éducation ou l’information sur le net et qui le partagent, disons qu’il leur prend moins d’une minute après l’avoir lu et le trouvé intéressant pour le publier. Parallèlement, il faudra plus de temps à un membre pour rédiger un texte ayant au moins 500 mots. Quand l’effort de ce membre n’est ni compris ni apprécié, ce dernier, comme tout être humain peut bien être désenchanté.
Par ailleurs, j’étais dépassé par les évènements. Il y avait et il y a encore tant de sujets à traiter, de la corruption et du grand palabre en Haïti à l’incompétence et l’ignorance dangereuses aux Etats Unis, mon pays d’accueil. J’avais opté pour le mutisme, mis à part certains courts textes et photos publiés sur ma page personnelle.
Pourquoi briser maintenant ce silence ?
Avant de mentionner pourquoi je choisis de briser maintenant ce silence et de rentrer d’emblée dans notre sujet, je serai permis, j’espère, de dire que je ne m’attends pas à une meilleure interaction ou compréhension des membres des Amis du Savoir et des Connaissances. La lecture et la recherche de l’information sont une affaire de culture, ce qui fait défaut à la majorité de nos compatriotes.
Considérant que je suis une personne libre qui exprime toujours ce qu’elle ressent, il n’y a pas de doute que mon silence n’allait être que temporaire. Peut-être, comme je l’avais énoncé pendant cette période de discrétion, il était stratégique.
Ça peut paraître paradoxal et même incroyable, mais c’est bien réel et vrai ; le dernier texte, sans parler de ceux de circonstance, que j’eusse écrit et publié dans le groupe était le 26 avril et avait pour titre : Les souffrances causées au monde par l’inaction des « bonnes personnes » Comme je l’avais si bien dit, être une bonne personne, comme la beauté, est subjectif. Ce n’est pas à moi de me considérer comme étant une bonne personne. D’ailleurs, étant un disciple de Blaise Pascal et de tous les grands philosophes français, je sais que le moi est haïssable. Je me considère comme l’une des personnes qui se donnent pour mission de faire en sorte que leur inaction et leur silence ne soient pas les causes des souffrances au monde.
Peur ? Colère ? Ou les deux ?
Tandis que j’opterai pour le mot frustration en lieu et place de colère, j’avouerai honnêtement que j’ai peur. Il se peut que vous ne ressentiez pas ce que je ressens ou bien parce que vous ignorez ce qui se passe dans le monde actuellement ou bien parce que, par manque d’informations, vous ne le savez pas. Aussi, par rapport à votre espérance céleste ou à votre attente d’une nouvelle terre qui deviendra un paradis, les cataclysmes à venir peuvent être le cadet de vos soucis. Permettez que je vous dise que moi aussi, j’ai l’espérance céleste. Cependant, comme apôtre disait aux Thessaloniciens qui refusaient de travailler sous prétexte que Jésus allait revenir bientôt qu’ils ne devaient pas manger non plus, je m’engagerai à écrire et à dénoncer les abus d’autorité, les corruptions des hommes au pouvoir, l’incompétence, l’ignorance des leaders mondiaux et les sottes et destructives décisions qu’ils prennent.
Il est une chose certaine que tout le monde doit savoir, que vous soyez en Amérique du nord ou en Amérique du sud, en Europe ou en Afrique, En Asie ou en Océanie, dans les Caraïbes ou en Amérique centrale : une mauvaise décision d’un leader mondial peut causer l’extermination de tous les êtres vivants comme par exemple, la décision de l’ignorant président américain Donald Trump vient de prendre de quitter l’Accord de Paris qui vise à lutter contre le réchauffement de notre planète.
Je suis en colère contre ces décisions de folie et j’ai peur que des tremblements de terre, résultante du réchauffement climatique, ne deviennent plus fréquents et plus violents. J’ai peur qu’Haïti, mon pays d’origine, qui se situe sur le trajectoire des cyclones et des ouragans ne soit effacée de la surface de la terre, J’ai peur que tout l’état de la Floride où une partie de ma famille et beaucoup de mes amis(es) résident ne soit disparu. Oui, j’ai peur d’un cataclysme naturel majeur qui pourrait causer la mort des milliers, si ce n’est des millions de gens. Je dois l’avouer, je suis frustré et j’ai peur.
Rulio Oscar
N.B.- Les photos publiées avec le texte sont des images de la terre au cas éventuel de la fusion de toutes les glaces par le réchauffement de la planète.

Partager