La paix dans le monde aujourd’hui, est-ce possible ?

Tirant son origine du terme latin pax, la paix peut être définie aussi bien au sens positif qu’au sens négatif. Au sens positif, elle est un concept désignant un état de calme, de tranquillité et de quiétude ; en revanche, au sens négatif, la paix est l’absence de perturbation, de trouble, de conflit, de guerre et de violence. La paix peut être aussi synonyme de traité ou de convention signé entre des états ou des organisations dans l’objectif de résoudre un conflit ou une guerre.

Au point de vue religieux

Dans le temps primitif et même contemporain, les disciples de Christ se servaient et se servent encore du mot paix pour saluer et pour prononcer des bénédictions. « Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur … » Paix peut aussi désigner connaissance, comme dans cette question : « avez-vous déjà fait la paix avec Christ ?
A l’instar de Jésus qui, lors de sa bénédiction sur ses disciples, indiquait qu’il ne leur donnait pas la paix comme le monde la donne, je spécifierai aussi qu’à travers ce découpage, je ne parlerai pas du sens religieux du mot paix, mais plutôt de son sens propre et étymologique.

La loi du plus fort

Jusqu’à un certain temps, les hommes cherchaient à établir la paix par la guerre et la violence. En effet, depuis les prémices de l’antiquité, les nations qui jouissaient d’une certaine supériorité économique et militaire sur leurs pays voisins, les annexaient, tuaient et réduisaient leurs habitants en esclavage. Souvent, ces puissances étendaient leurs frontières au-delà même de leurs pays voisins en déclarant la guerre à d’autres puissances. Les nations qui perdaient la guerre devenaient ipso facto les conquêtes de celles qui la gagnaient. C’est ainsi que les plus grands royaumes du monde comme l’empire Ottoman qui allait de 1299 à1923, l’empire britannique, première puissance mondiale à son apogée en 1922, l’empire Moghol allant de 1526 à 1858, l’empire Russe de 1721 à 1917 etc…, allaient être créés.
C’était la loi du plus fort en ce sens que, si un pays avait, comme nous l’avions dit plus haut, la potentialité militaire, rien ne pouvait l’empêcher de conquérir un autre pays, si ses dirigeants le voulaient, jusqu’à ce qu’il soit conquis par une autre nation plus grande.

Efforts de certaines nations après la Première Guerre mondiale

La première guerre mondiale a duré 4 ans, soit de 1914 à 1918. La compétition économique, dit-on, est l’une des principales causes de cette guerre responsable d’une perte en vie humaine estimée à environ 18,6 millions dont 9,7 millions chez les militaires et 8,9 millions chez les civils.
Il convient de noter que 16 traités de paix ont été signés en 5 ans pour 4 années de guerre. Le traité de Versailles paraphé en juin 1919, allait rétablir les frontières de l’Europe et, du même coup, occasionner l’éclatement des empires, largement modifiées.

La Société des Nations – SDN

A la fin de la Première Guerre mondiale, au cours de la Conférence de paix de Paris, le Traité de Versailles allait instituer la Société des Nations, afin de préserver la paix en Europe. Malheureusement, le Sénat américain s’opposait à la ratification de ce Traité en votant contre l’adhésion à la Société des Nations qui avait pour objectifs le désarmement, la prévention des guerres au travers du principe de sécurité collective, la résolution des conflits par la négociation, et l’amélioration globale de la qualité de vie, et les États-Unis n’en faisaient pas partie, en dépit du fait que le président Woodrow Wilson en était le principal promoteur. Remarquez que l’intransigeance et l’incohérence dans la politique américaine ne datent pas d’aujourd’hui.

La Deuxième Guerre mondiale et la création de l’Organisation des Nations Unies – ONU

N’ayant pas parvenu à enrayer ni la guerre civile espagnole, ni l’agression italienne contre l’Éthiopie, ni l’impérialisme japonais, ni l’annexion de l’Autriche par Hitler, ni enfin les menaces allemandes contre la Pologne, c’est-à-dire l’ensemble des crises internationales qui préludaient au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, la SDN est considérée comme un échec.
Le bilan de la Seconde Guerre mondiale était le triple de celui de la première. A côté de nombreuses régions détruites en Europe, 25 189 100 militaires et 42 186 200 civiles ont été tués. Ces deux guerres ont ensemble couté la vie à près de cent millions de personnes.
Avec pour mission de maintenir la paix partout dans le monde, de développer des relations amicales entre les nations, de collaborer pour améliorer la qualité de la vie, éradiquer la misère, les endémies et l’analphabétisme, mettre fin à la dévastation de l’environnement et faire régner un climat de tolérance et de respect des droits et libertés fondamentaux, l’Organisation des Nations Unies – l’ONU était créée à New-York le 24 octobre 1945. Depuis, des efforts sont déployés pour éviter une Troisième Guerre mondiale et améliorer les conditions de vies humaines, mais ils ne sont pas suffisants puisque partout, c’est la guerre et la mort occasionnée par la famine et la consommation des eaux insalubres.

La paix dans le monde, est-ce possible aujourd’hui ?

Dans son livre le Léviathan, Thomas Hobbes relate l’aventure politique moderne à partir de l’état primitif de l’homme, qu’il décrit comme un état de guerre de tous contre tous, dominé par la bestialité des rapports. Et c’est à partir de cet état de fait qu’il disait : « Homo homini lupus, l’homme est un loup pour l’homme ».
Lorsqu’on considère qu’on entend parler de moins en moins des hommes comme Mohandas Ghandi, Martin Luther King Jr., René Cassin, Nelson R. Mandela et j’en passe, lorsqu’on considère que les peuples de la terre choisissent pour leaders des hommes qui n’ont le moindre respect pour la vie et les droits fondamentaux des gens, lorsqu’on considère que les menaces au plus haut niveau des hommes d’état dans le monde remplacent le dialogue et la négociation, il y a lieu de dire qu’on est de plus en plus pessimiste quant à la possibilité d’une paix durable dans le monde.
Toutefois, comme il est dit dans la lettre de Paul aux Romains le chapitre 12 et le verset 18, S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes de telle sorte que vous ayez la paix intérieure.

Rulio Oscar

Partager