Oops! On était le 7 février, hier

February 2018 Printable Calendar Green Template download for free pdf, excel, word templates
En bas et au coin droit de l’écran de mon ordinateur, je viens de voir qu’on est le 8 février. À l’école, on nous avait appris que dans le comptage, le chiffre 8 succède au chiffre 7. Sans avoir à se casser la tête, hier était le 7 février, puisqu’aujourd’hui on est le huit. Pourtant, nous avions complètement oublié.

Presque dans tous les pays, si vous nous le permettez, il y a un mois politique. Aux États-Unis, par exemple, le mois politique ou le plus politique, c’est celui de novembre. En France, c’est le mois de mai. En Haïti, c’est le mois de février. En passant, s’il fallait choisir entre le mois de novembre qui est celui des morts, le mois de février qui est celui de l’amour et mai qui est le mois des fleurs et des mères, nous jetterions notre dévolu, sans hésitation aucune, sur le mois de mai. Bravo la France !

Inestimables lectrices et lecteurs, loin de vouloir que vous vous sympathisiez avec nos écrits ou notre style de lettres, nous voulons être certain que vous serez d’accord avec nous si nous avançons qu’un mois peut être bourré d’évènements, cependant, s’agissant d’une date, ça peut être bel et bien différent. La probabilité que de nombreux évènements puissent se produire à une même date est considérablement inférieure aux nombres d’évènements dans un mois.

Si pour les États-Unis, le deuxième mardi du mois de novembre est la date constitutionnelle de l’organisation des élections présidentielles et qu’en France, il n’y a pas de date vraiment précise puisque, selon la constitution française, l’élection du nouveau président a lieu vingt jours au moins et trente-cinq jours au plus avant l’expiration des pouvoirs du président en exercice, pour Haïti, ce n’est pas pareil. En effet, compte tenu de l’instabilité politique dans le pays, les élections ne sont pas toujours organisées à temps. Cependant, le mois de février, depuis le départ de Jean Claude Duvalier, reste et demeure le mois le plus politique en Haïti.

Il convient de dire que nous avons rigolé en disant que nous avions oublié qu’hier était le 7 février. Il nous arrive très rarement d’oublier les principaux dates et évènements qui se sont déroulés en Haïti ou dans le monde. Sarcastiquement, nous avons tenu tout simplement à honorer les politiciens retardataires qui tergiversent toujours, rien que pour protéger leurs intérêts mesquins.

Hier a marqué le premier anniversaire de Jovenel Moïse au pouvoir. Qu’est-ce qu’il a déjà fait ? Selon ses propres mots, il veut qu’il y ait de l’électricité et de la construction des routes dans tout le pays. Qu’il sache que c’est possible puisque, avant la chute des Duvalier, de l’électricité, il y en avait ; pas dans tout le pays certes, mais au moins dans les régions métropolitaines. Quant aux routes, les principales, nous voulons parler des routes nationales, étaient construites aussi sous le gouvernement des Duvalier.

Loin d’avoir l’intention de critiquer l’équipe Moïse-Lafontant qui, selon la constatation que nous avons faite, n’a pas fait assez pour attaquer les problèmes de la corruption, du chômage et de la souffrance affreuse du peuple haïtien, nous dirons que le bilan du gouvernement, après une année passée au pouvoir, est négatif.

Bonne fête à vous, messieurs les dirigeants, qui vivez dans l’opulence grâce à ce peuple affligé qui vous avait votés !

Rulio Oscar

Partager