Jovenel Moïse n’acceptera pas le diktat des parlementaires, selon son porte-parole

Visiblement, le président de la République n’a pas apprécié le refus des sénateurs de voter la politique générale de son Premier ministre. Alors que la séance a été programmée pour 11 heures a.m. le lundi 13 mars, mécontents de la composition du cabinet ministériel, les pères conscrits ont infirmé le quorum. «… Pas question qu’un pouvoir asservisse un autre. Il revient à l’exécutif la prérogative de la formation du gouvernement… », a réagi Lucien Jura, porte-parole de Jovenel Moïse. « La Constitution a déterminé la responsabilité des parlementaires et la responsabilité du pouvoir exécutif », a réagi le porte-parole de la présidence quelques heures après le refus des sénateurs d’accepter la composition du cabinet ministériel et de ratifier la politique générale du Premier ministre nommé Jack Guy Lafontant. Lucien Jura, qui répondait aux questions de Le Nouvelliste, a indiqué qu’en nommant le Premier ministre et en formant le cabinet ministériel, le président de la République a accompli ses devoirs constitutionnels. L’ancien journaliste senior a reconnu la nécessité d’une passerelle de communication entre l’exécutif et le Parlement, mais, a-t-il dit, « aucun des pouvoirs ne doit imposer manu militari ses volontés… ». « Au niveau de l’exécutif nous disons oui au dialogue, oui aux discussions, mais non à une volonté de mettre l’exécutif sous coupe réglée. Il revient à l’exécutif la prérogative de former le gouvernement », a-t-il dit à plusieurs fois au cours de l’interview comme pour faire comprendre aux sénateurs la limite de leurs pouvoirs. Interrogé pour savoir si le Palais national était prêt à modifier le cabinet ministériel comme le souhaitent des sénateurs proches du pouvoir, Lucien Jura a déclaré encore une fois que le cabinet ministériel était la prérogative du pouvoir exécutif. En revanche, M. Jura n’a pas totalement écarté la possibilité d’un changement au niveau du cabinet ministériel. « Il peut y avoir une passerelle de discussion, mais pas question qu’un pouvoir asservisse un autre… », a-t-il soutenu, précisant que les parlementaires ont la prérogative d’apprécier l’énoncé de la politique générale du Premier ministre. Le Premier ministre avait la responsabilité de faire le dépôt de ses pièces au Parlement et il a préparé l’énoncé de sa politique générale, il a joué aussi sa partition, a-t-il dit. « C’est bien malheureux qu’au niveau du Sénat, alors que le Premier ministre et le cabinet ministériel étaient prêts, les sénateurs n’ont pas pu se réunir pour permettre au Premier ministre de présenter sa politique générale », a déploré le porte-parole de Jovenel Moïse. Pour le moment, Lucien Jura a fait savoir que la balle était dans le camp des sénateurs « qui ont la responsabilité historique aujourd’hui de considérer les défis de l’heure, la dévaluation de la gourde, les grands chantiers de l’Etat, la situation socio-économique de la population… ». Selon lui, un mois et demi après l’investiture de Jovenel Moïse à la tête du pays, il est temps de démarrer les grands chantiers de l’Etat et, a-t-il ajouté, cela passe par la mise en place d’un gouvernement. « La présidence fait appel au patriotisme et au sens des responsabilités des sénateurs et les invite à prendre conscience de la situation et à doter le pays le plus vite d’un gouvernement pour apporter des solutions aux problèmes de l’heure », a exhorté le porte-parole du chef de l’Etat. Selon l’arrêté présidentiel nommant les membres du cabinet ministériel de 18 membres : Le citoyen Aviol Fleurant est nommé Ministre de la Planification et de la Coopération Externe ; Le citoyen Jude Alix Patrick Salomon est nommé Ministre de l’Economie et des Finances ; Le citoyen Carmel André Belliard est nommé Ministre de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural ; Le citoyen Fritz Caillot est nommé Ministre des Travaux Publics, Transports et Communications ; Le citoyen Pierre Marie Du Meny est nommé Ministre du Commerce et de l’Industrie ; Le citoyen Pierre Simon Georges est nommé Ministre de l’Environnement ; La citoyenne Colombe Emilie Jessy Menos est nommée Ministre du Tourisme ; Le citoyen Heidi Fortuné est nommé Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique ; La citoyenne Stéphanie Auguste est nommée Ministre des Haïtiens vivant à l’étranger ; Le citoyen Antonio Rodrigue est nommé Ministre des Affaires Etrangères et des Cultes ; Le citoyen Max Rudolph Saint-Albin est nommé Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales ; Le citoyen Pierre Josué Agénor Cadet est nommé Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle ; Le citoyen Roosevelt Bellevue est nommé Ministre des Affaires Sociales et du Travail ; La citoyenne Marie Greta Roy Clément est nommée Ministre de la Santé Publique et de la Population ; La citoyenne Eunide Innocent est nommée Ministre à la Condition Féminine et aux Droits des femmes ; La citoyenne Régime Lamur est nommée Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action Civique ; Le citoyen Limond Toussaint est nommé Ministre de la Culture et de la Communication ; Le citoyen Hervé Denis est nommé Ministre de la Défense. 

Robenson Geffrard, Auteur

Source Le nouvelliste

Partager