Créer notre armée en 2017 : l’importance, l’urgence, les moyens et la mission

imageInvités de Forum du samedi 29 avril, le sénateur Youri Lartotue, également président du Sénat de la République, et l’ancien directeur général de la PNH, Mario Andrésol (tous deux officiers des anciennes Forces armées d’Haïti démobilisées en 1994), ont plaidé pour la remobilisation de cette institution prévue par la Constitution. Une nouvelle armée défensive et vouée au développement national.

Au cours de l’émission, les violons se sont bien accordés durant toute sa durée sur la reconstitution des forces armées. En effet, les deux officiers ont fait valoir la nécessité pour le pays de se doter d’une nouvelle force militaire. Il nous faut cependant, selon le sénateur Latortue, une armée orientée vers le développement, au service de la population, une armée capable de défendre notre souveraineté, de surveiller nos côtes, nos frontières, notre espace aérien, une armée prête à secourir, à aider en cas de catastrophe naturelle. D’où une armée de métiers qui évoluera à côté d’une police professionnelle aux ordres de la justice.

Abondant dans le même sens, l’ancien directeur de la PNH Mario Andrésol souhaite une armée dont les principales tâches consisteront au développement du pays. Une armée de défense et un modèle de référence pour les générations futures.

La reconstitution de la nouvelle force armée nécessitera, selon les deux officiers, des objectifs clairs, une vision reflétant notre réalité. Cette armée, non politisée ni partisane, doit être le fruit de réflexions de tous les acteurs de la société, et aussi une décision des autorités nationales et non des étrangers comme cela se faisait dans le passé.

Se référant à l’histoire de notre armée au cours du XXe siècle  – qui l’a vue politisée, impliquée dans des massacres, des coups d’Etat et conflits internes, ce qui a amené ses détracteurs, pour la plupart des fervents antimilitaristes de gauche, à demander sa dissolution –, les deux invités de Forum appellent à ne pas répéter les erreurs du passé, mais à tirer les leçons des causes de dégénérescence de l’armée. Pour cela, Youri Latortue estime qu’il faut renforcer les institutions républicaines ou en créer d’autres, comme la Cour constitutionnelle, le Conseil électoral permanent.

L’émission Forum a permis au président du Sénat d’annoncer l’allocation de 500 M de gourdes dans le prochain budget. Ce fonds est destiné à la formation du premier contingent de la nouvelle force armée.

Source –  Caraïbes FM

Partager