Le Garr appelle à l’élimination des discriminations envers les migrants haïtiens Le Garr appelle à l’élimination des discriminations envers les migrants haïtiens

image

La plateforme Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) appelle à l’élimination des discriminations envers les migrants haïtiens en République Dominicaine (R.D.), dans une note transmise à l’agence en ligne AlterPresse.

Les migrantes et migrants haïtiens ainsi que les Dominicaines et Dominicains d’ascendance étrangère continuent d’être victimes de racisme et de discrimination en territoire dominicain, dénonce le Garr.

La journée, consacrée à la lutte pour l’élimination de la discrimination raciale, vient d’être commémorée, le mardi 21 mars 2017.

À cette occasion, la plateforme Garr rappelle, aux autorités dominicaines, qu’elles ont l’obligation de travailler pour la mise en application de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination, dont la République Dominicaine est signataire depuis 1983.

« Les États parties condamnent la discrimination raciale et s’engagent à poursuivre, par tous les moyens appropriés et sans retard, une politique tendant à éliminer toutes formes de discrimination raciale et à favoriser l’entente entre toutes les races […] », stipule l’article 2 de la Convention.

La plateforme Garr exige des autorités dominicaines l’annulation de la sentence TC 168-13, prise le 23 septembre 2013 et qui a rendu apatrides plusieurs milliers de Dominicaines et Dominicains d’ascendance haïtienne.

Les victimes de la sentence continuent à être discriminées par l’État dominicain, en dépit d’un verdict de la Commission interaméricaine des droits humains (Cidh), qui a ordonné de prendre des mesures appropriées, permettant aux personnes concernées de recouvrer leur nationalité dominicaine.

La journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale a été instaurée pour rappeler la tuerie, perpétrée le 21 mars 1960, à Sharpeville (Afrique du Sud), où la police a ouvert le feu et tué 69 personnes, lors d’une manifestation pacifique contre les lois relatives aux laissez-passer, imposées par l’apartheid.

« Le profilage racial et l’incitation à la haine, dans le contexte de migration » est le thème retenu, cette année 2017, pour cette journée.

ALter Presse

Partager