Monise Saint Lot

Quelque temps de cela, je l’avais dit ex cathedra ; j’apprends de tous, même de celles et de ceux qui sont plus petits que moi.

Monise Saint Lot, je ne la connais même pas. Pourtant, elle m’a complètement changé dans beaucoup de choses et dans la façon dont je vois et comprends le football qui n’est autre qu’un jeu.
J’aime Monise saint Lot comme une sœur. D’ailleurs, elle est ma sœur chérie. Dire qu’elle est quelqu’une pour qui j’ai beaucoup de respect serait un pléonasme puisque j’ai déjà dit qu’elle m’a changé.

J’adore l’équipe de football du Brésil et personne ne pourra changer cet état de fait. Mais je pourrais aussi dire purement et simplement que j’adore le bon jeu. Leonel Messi reste et demeure un des plus grands joueurs dans l’histoire du football en dépit de ce que disent les gens. Si vous pouvez décortiquer les larmes que Neymar a versées à la fin du match contre le Costa Rica, vous pourrez être à même de comprendre ce que je veux dire. Sinon, j’espère que vous vous tairez.

Suis-je satisfait de cette équipe brésilienne ? Loin de là ! Cesserai-je d’être un fan du Brésil ? Jamais, au grand jamais, dans l’univers des jamais.

Mes chers anis, j’avais dit quelques jours de cela que le niveau du football a considérablement baissé. Ce que je n’avais pas dit et que personne n’avait rectifié, c’est que, ce rabaissement n’est qu’au niveau des pays de grandes traditions du football.

Je voudrais conclure en disant que Monise Saint Lot m’a appris que je n’ai pas besoin de me réjouir de la défaite ou de l’élimination de l’Argentine simplement parce que j’aime le Brésil. L’Argentine, l’Allemagne, la France, le Mexique … sont de grandes nations du football. Quel honneur aura notre équipe de prédilection si elle ne joue qu’avec la République Dominicaine, le Canada ou Haïti ? Des gens comme moi qui aiment le beau jeu, ne souhaiteront jamais que les bonnes équipes soient éliminées dans un championnat d’une telle envergure.

Rulio Oscar

Partager