Les terrorismes, des maux certainement à éradiquer

Le terrorisme peut se définir comme le recours à la terreur et à la violence pour imposer ses idées politiques ou son autorité. D’après Wikipédia, les façons de définir le terrorisme sont nombreuses, mais elles sont toutes subjectives. La définition du terrorisme, selon ce géant site web de recherche, est, de façon inhérente, sujet à controverse. Ce n’est pas sans raison que les Nations unies souhaitent en effet adopter une convention pour bannir le terrorisme, mais n’y parviennent pas en l’absence d’une définition juridique commune. Le temps dans lequel on vit, terroriste est un mot qui fait peur. C’est une étiquette que personne ne voudrait se voir coller au dos. Le plus souvent, quand on parle du terrorisme, on voit les réseaux de terreur d’Al-Qaeda de l’Isis ou de Boko Haram. Il faut dire que je ne suis pas contre quelqu’un pour qui les organisations précitées sont synonymes de terrorisme puisqu’elles se compétitionnent s’agissant des crimes qu’elles commettent sur des civils et même sur des gens de leurs propres races.

Il convient de noter, chers lectrices et lecteurs que le terrorisme ne se limite pas seulement aux attentats à la voiture piégée, aux détournements d’avion ou à la décapitation des gens humains. Les médias ont beau parler, ces deux derniers jours, de l’attaque à l’arme chimique de Bashar al-Assad contre des Syriens dont des enfants en bas âge. Le bilan est lourd et le crime est odieux. L’utilisation du gaz sarin, selon toute vraisemblance, 500 fois plus létal que le cyanure, a fait 160 blessés et causé la mort, de façon asphyxiée, de 86 personnes dont 30 enfants et 20 femmes. Un pays, qu’il soit grand ou petit, riche ou pauvre, de l’hémisphère boréal ou austral n’appartient, autant que je sache, à personne en particulier. Qu’il s’agisse de la reine d’Angleterre, du président français ou du premier ministre canadien, c’est un privilège que leur peuple leur accorde. Lorsque vous décidez de vous servir des armes à destruction massive contre votre propre peuple dont une partie ne vous veut plus et réclame votre départ, c’est aussi du terrorisme. Ouais ! Les images que nous regardons à la télé, des gens et surtout des enfants syriens ne pouvant pas respirer après avoir inhalé le gaz meurtrier, sont écœurantes et nous attristent le cœur. Il faudrait être naïf pour ne pas placer ces actes criminels de Bashar al-Assad, les attentats d’avion ou aux voitures piégées d’Al-Qaeda et les exécutions sommaires de l’ISIS et de Boko Haram dans le même panier.

Un autre type de terrorisme dont on ne parle pas

Depuis des décennies, le magazine Forbes a toujours classé Warren Buffett ou bien en deuxième ou bien en troisième position, parmi les personnes les plus riches du monde. Quelques jours de cela, j’ai lu quelque part que Jeff Bezos viendrait juste après Bill Gates. Je respecte les milliardaires qui travaillent beaucoup, je pense, pour gagner leurs milliards. Cependant, c’est grâce à nous qu’ils deviennent si riches. Oui, je le répèterai, c’est nous les clients qui les rendons riches. Prenons par exemple les fondateurs respectifs de l’Amazon, de l’eBay et de PayPal Jeff Bezos, Pierre Morad Omidyar et Peter Thiel. Pendant environ 10 ans, j’ai personnellement contribué à les rendre riches à travers mon Amazon premium et mes comptes eBay et PayPal. C’est triste que les 62 personnes les plus riches au monde possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres. Avec véhémence, nous condamnons certes, l’attaque d’Assad contre son peuple. Mais aussi, je dirai qu’il y a un autre type de terrorisme auquel personne ne prête attention, c’est la famine dans les pays pauvres. Il est un fait que la presse internationale fait écho d’un quelconque attentat à la bombe, à la voiture piégée ou à l’attaque à l’arme chimique qui vient d’avoir lieu en Syrie. Que dit-on des 795 millions de personnes qui souffrent de la faim dans le monde ? 45% des décès d’enfants dans le monde sont dus à la malnutrition. Toutes les 6 secondes, un enfant meurt dans le monde. Considérant qu’il y a 3,600 secondes dans une heure et 24 heures dans un jour, il y a 86,400 secondes dans cette journée. Si vous divisez ce dernier nombre par 6, ça fait un total de 14,400 enfants qui meurent par jour, soit 5,256,000 par an. Ces chiffres tiennent en compte seulement des enfants, pas des adultes. Tandis que nous travaillons sur la rédaction de ce texte, nous venons d’apprendre que l’armée américaine vient de lancer, à 8 :45 PM, une frappe contre une base aérienne en Syrie, en riposte à l’attaque à l’arme chimique menée mardi dernier. Quand des milliers d’Américains sont morts ou bien New-York, à Orlando ou à San Bernardino ; quand des centaines de personnes sont tuées en France, en Belgique ou en Allemagne, ce sont des actes terroristes que tout le monde condamne. Mais quand la faim tue 800 millions d’êtres humains par an dans le monde, ce n’est rien. Si pour les blancs et les gens aisés ce n’est rien, pour moi, ce n’est pas seulement un scandale, c’est un crime et une autre forme de terrorisme. Rulio Oscar King of Prussia, PA, le 6 Avril 2017

Partager