Conséquences d’une éventuelle guerre entre les Etats Unis et la Corée du nord

Ces derniers temps, on n’allume pas un poste de télévision ou de station de radio pour ne pas entendre parler de confrontation entre les Etats Unis et la Corée du nord. De toute évidence, la dialectique des armes semble primer sur l’arme de la dialectique dans le cadre du conflit mettant aux prises les Etats Unis d’Amérique et la Corée du nord. Etymologiquement et dans le langage courant, la dialectique désigne l’art de la discussion et de l’argumentation, c’est-à-dire les méthodes mises en œuvre en vue de démontrer, de réfuter, et de convaincre.
En philosophie, la dialectique est un mode de raisonnement, de questionnement et d’interprétation qui consiste à analyser la réalité en confrontant des opinions, des idées, des thèses, en apparence contradictoires, et à chercher à les dépasser.

Comprendre la Corée du nord.

Comme la République d’Haïti et la République Dominicaine représentent les deux ailes d’un oiseau appelé l’Ile d’Haïti ou Hispaniola, la Corée du nord et la Corée du sud partagent la péninsule coréenne. A l’instar des anciennes République démocratique d’Allemagne (RDA) et République fédérale d’Allemagne (RFA) qui étaient respectivement communiste et impérialiste, la Corée du nord est communiste tandis que la Corée du sud est impérialiste. Convient-il de signaler que les appareils électroniques et ménagers Samsung et LG comme les télévisions et les téléphones portables, les réfrigérateurs, les laveuses, les fours à microonde sont tous fabriqués en Corée du sud.
Pourtant, la défiante Corée du nord n’a que des arsenaux et des hommes militaires. A propos, elle vient juste après les Etats Unis et la Chine comme pays ayant la plus grande armée, 1 190 000 hommes.

La défiance de la Corée du nord.

Si vous suivez l’actualité internationale, vous savez que ça fait déjà un bail que les leaders de ce pays défient les pays de l’ouest, particulièrement les Etats Unis. Après la mort de son père, en décembre 2011, le jeune Kim Jong Un a pris le pouvoir. Depuis, il n’a cessé d’exécuter des tests de missiles à longue portée, les uns plus réussis que les autres. Les derniers tests de missile balistique intercontinental (ICBM) de la Corée du nord, capable d’atteindre bon nombre de grandes villes étatsuniennes remontent à moins de deux semaines. Le pire, c’est que hier, les nouvelles rapportent que les nord-Coréens possèdent une ou des armes nucléaires en miniature pouvant être délivrées au moyen de leurs missiles balistiques intercontinentaux et que le territoire américain dans le Pacifique, Guam serait la cible d’une éventuelle attaque nord-coréenne.

Les rhétoriques de Kim Jong Un et de Donald J. Trump

Depuis l’ascension au pouvoir du jeune leader nord-coréen, il n’a pas cessé de faire des menaces, les unes plus sérieuses que les autres, contre les Américains. Le 15 avril 2017, lors de la parade militaire du 105ème anniversaire de la naissance du fondateur de la dynastie nord-coréenne, Kim Il-sung, il a déclaré ceci : « Si les Etats-Unis mènent une provocation imprudente contre nous, notre pouvoir révolutionnaire répliquera dans l’instant par une frappe destructrice et nous répondrons à la guerre totale par la guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire. » En d’autres occasions, le président nord-coréen menace les Etats Unis d’un « désastre total ».
Hier, Donald Trump a emboîté le pas à Kim Jong Un dans une escalade verbal en promettant « le feu et la fureur » sur Pyongyang en réponse à une menace de la Corée du Nord sur l’île de Guam.

Conséquences d’une guerre entre ces deux pays

En maintes occasions, nous l’avions dit et nous tenons aujourd’hui à le redire. Le monde est interconnecté. Alors, vous qui êtes en Haïti, au Canada, en France ou quelque autre coin de la terre, détrompez-vous si vous pensez qu’un éventuel conflit entre les Etats Unis et la Corée du nord ne vous affectera pas. A côté des millions de gens qui perdront leur vie, l’économie mondiale sera en désarrois.
Sans lueur d’un doute, la Corée du nord ne peut pas se mesurer aux Américains. Au cas d’une attaque nord-coréenne sur Alaska, Hawaii ou Guam qui sont à une distance moindre de l’état voyou comparativement à d’autres états américains, les Etats Unis l’effaceraient de la surface du globe. Cependant, comme nous l’avions dit tantôt, la perte en vies humaines sera considérable non seulement en Corée du nord, mais aussi en Corée du sud dont la capitale Séoul se trouve à environ 56 km de la frontière. Rappelez-vous que les appareils électroniques et ménagers Samsung et LG comme les télévisions et les téléphones portables, les réfrigérateurs, les laveuses, les fours à microonde sont tous fabriqués en Corée du sud plus particulièrement à Séoul.

Où est l’Onu dans tout ça ?

Après l’échec de la Société des Nations(SDN), l’ONU, ayant pour mission de maintenir la paix et la sécurité dans le monde et d’être un centre où s’harmonisent les efforts des nations dans des objectifs communs, a été officiellement fondée le 24 octobre 1945, à San Francisco. Depuis, on doit reconnaitre que des efforts sont entrepris pour prévenir un conflit mondial en dépit de multiples autres guerres régionales qui, à notre avis, auraient pu être évitées.
Face à la belligérance et à la défiance des pays comme les Etats Unis, la Russie, l’Israël, la Corée du nord, la Chine, l’Iran… peut-on déjà parler de l’échec de l’organisation des nations unies ? A la lumière des évènements, nous pouvons dire sans ambages qu’il n’y a pas assez d’efforts pour prioriser l’arme de la dialectique sur la dialectique des armes. Alors, tristement, avouons que nous sommes de plus en plus pessimistes quant à l’avenir d’un monde paisible et sécurisé.

Rulio Oscar

Partager