Changement ou évolution ?

Nous avons beau réfléchir sur le commentaire de notre frère et ami Jean Rony Cineus à notre dernier poste. En toute réalité, a-t-il écrit, Rulio Oscar, l’homme ne change pas, il évolue. C’est fort et complexe ce qu’il a dit et que nous croyons bien comprendre. Si nous sommes en erreur, qu’il nous vienne en aide pour éclairer non seulement notre lanterne, mais aussi et surtout celle des membres des Amis du Savoir et des Connaissances qui s’intéressent aux choses de l’esprit, si peu soient-ils.
Notre ami a dit que l’homme ne change pas, il évolue. Nous ne saurions être plus d’accord avec lui. Il nous arrive d’observer certains membres du groupe à partir de leur page personnelle. Il y en a qui prennent une part active aux activités des Amis du Savoir et d’autres qui commentent ou aiment quelque chose qu’ils ou qu’elles trouvent intéressant. Nous voudrions prendre comme exemple, avec sa permission, bien sûr, Jackberly Smarly Berry. Nous doutons fort qu’elle puisse changer même à quatre-vingts ans. D’ailleurs, nous l’imaginons être cette même personne intelligente lorsqu’elle était encore une fillette. Jean Rony Cineus, Alcionne G. Armand, Ludnie Tranchant, Soledad Desir, Ghislaine Nelson, Evens Louth Jeanty, Sabrina Joeseph, Marie Claude Leriche, Andremann Pierre, Yves Boissoniere, Nancy Souverain, Jean Baptiste Colbert Pierre, Monise Saint Lot Sanchez, Lemoine Gabriel, Electra Adobee Bryan, Lony Oscar, Leon Joseph pour ne citer que ces personnes-là qui ont jusqu’ici réagi au dernier texte, n’ont certainement pas changé, ils ont évolué.
Toutefois, il y a un problème. Et c’est là où l’intervention des maîtres, comme Bermann Mimy le dit souvent, va ajouter certaines clarifications aux nôtres qui sont les suivantes :
Si l’on considère quelques synonymes du mot évolution comme avancement, déplacement, régression, progression, transformation, variation, amélioration, mutation …, bien que nous sachions que ce ne sont pas tous les synonymes qui veulent dire la même chose, vous serez d’accord avec nous pour dire que changer et évoluer sont des synonymes et que, par conséquent, ils ont à peu près la même signification.
Où le bât blesse. Le contexte dans lequel nous avions posé la question pour conclure mon texte d’hier, à savoir, est-ce que c’est le temps qui a changé ou bien nous, nous pousse à nous aligner avec Jean Rony Cineus pour dire que l’homme ne change pas, il évolue. Cette histoire vraie peut bien corroborer cet état de fait. Un vent venant de nous savons pas déposait un individu au lycée Anacaona de Léogane. Cette personne qu’on considérait comme la nullité personnifiée, se voyait confier la tâche d’enseigner les Mathématiques dans la classe de 6ème. Tous les soirs, il était dans l’obligation d’étudier par cœur les exercices de math qu’il allait couvrir avec ses élèves.
Réflexion. Peut-être, cette personne n’était pas aussi nulle qu’on le croyait être. Elle était peut-être paresseuse et lente à découvrir les potentialités qu’elle avait. Il en est de même pour chacun de nous qui, hier, accordait de l’importance aux recherches, à la lecture et à d’autres choses de l’esprit, mais aujourd’hui, prend les circonstances du moment comme échappatoires pour arrêter de progresser et d’éclairer. C’est sûr que cette personne, en dépit de son recul et de sa régression, n’a pas changé.
Rousseau avait une profonde répugnance pour l’homme. Cependant, ça ne l’avait pas empêché de prendre la défense de ce dernier en disant que l’homme est né bon mais c’est la société qui le corrompt. Partant de là, si l’on pouvait retirer l’homme de son environnement paresseux (intellectuellement parlant), malsain et indécent, il pourrait bien retrouver sa bonté même lorsque ça prendrait du temps.
Discussion ouverte

Rulio Oscar
King of Prussia, PA
Le 16 février 2017, dans les Amis du Savoir et des Connaissances

Partager