Le cataclysme actuel et notre tentative d’explication


Etymologiquement, cataclysme vient du mot grec clystère signifiant lavement. Au point de vue didactique, un cataclysme est une grande inondation, et, particulièrement, le déluge universel de la Bible, ou autres déluges dont parlent les géologues. Dans le sens figuré, c’est un désastre, un bouleversement dans un État ou dans une société.
Linternaute.com définit cataclysme comme un grand bouleversement dû à un phénomène naturel destructeur comme tremblement de terre, inondation, cyclone etc…
Peu importe la définition qu’on attribue au mot cataclysme, que vous vous informiez ou pas, il vous suffit de remonter au tremblement de terre du 12 janvier 2010 ou de l’ouragan Matthieu du 4 octobre 2016 en Haïti, pour vous faire une idée de la vraie définition de cataclysme.
Les hypothèses scientifiques et religieuses
Si vous prêtez attention à ce qui se passe dans le monde et même en Haïti, vous serez unanimement d’accord avec nous pour dire que les intempéries deviennent de plus en plus fréquentes. A cause de la hausse du niveau de la mer, les eaux des moindres pluies inondent nos principales villes déjà bourrées de gens qui ont abandonné la culture de la terre, venus des sections communales.
Les cyclones, une perturbation atmosphérique associée à une dépression très creuse prenant la forme d’un tourbillon qui se constitue en mer, sont plus violents et le dérèglement climatique occasionne plus de chaleur ou de froid que d’habitude. La fonte des glaces dans l’Arctique n’a jamais été aussi importante et menace de disparaitre les ours polaires.
D’un autre côté, on attribue tous les fléaux qui affectent le monde, les tornades, les tempêtes et intempéries, les famines, les guerres et les bruits de guerres à la fin du monde dont le livre de Matthieu dans son chapitre 24 les versets 6 et 7 nous parle de façon si claire.
Le manque de lucidité des gens, nos leaders religieux en particulier
Vendredi soir, en prélude au passage du cyclone Irma sur la Floride, j’ai téléphoné à l’une des personnes pour lesquelles je n’hésiterais pas de prendre la route à pied de la Pennsylvanie à la Floride si elle était en danger. D’ordinaire, quand je l’appelle, je lui dis : « what’s up ? » D’habitude, elle me répond toujours : « the sky » le ciel. Ce vendredi-là, elle répondait de façon différente. Lorsque je lui ai demandé ce qui n’allait pas, elle m’a dit qu’elle avait peur. Après avoir insisté pour savoir de quoi elle avait peur, que je n’atteigne pas l’âge de 18 ans, répliquait-elle, puisqu’on est à la fin du monde. Pourtant, elle n’a que 14 ans.
Je me suis gardé de repousser l’idée que la fin du monde soit proche. C’aurait été mauvais, en tant que chrétien. Cependant, je lui ai fait comprendre que les hommes ont aussi une part de responsabilité dans la façon dont notre terre nourricière est traitée. J’en ai profité pour lui parler du réchauffement climatique et de ses lourdes conséquences. Pour la première fois, j’ai eu une discussion houleuse avec elle qui m’a fait comprendre qu’elle ne croit pas dans la science, suivant l’enseignement des pasteurs de son église.
J’étais tellement furieux que je nourrissais l’idée d’appeler ces pasteurs pour leur dire d’arrêter d’instaurer la peur chez les jeunes avec leurs faux ou partiels enseignements.
Comment quelqu’un, qu’il soit chrétien ou mondain ; pasteur, prêtre catholique ou vodouisant peut ne pas croire dans la Science ?
Moins de deux semaines de cela, j’étais dans un avion totalement rempli allant à Philadelphie de la Géorgie. J’imaginais le poids que devaient constituer tous ces gens dans l’appareil et l’avion soi-même. Pourtant, ce Boeing comme des dizaines de milliers qui effectuent le trafic aérien par jour, a pu nous emmener sans ambages à destination. N’était-ce pas la Science, seuls les loups-garous et les oiseaux pourraient voler d’un lieu à un autre. C’est grâce à la Science que la communication est devenue possible et même facile dans le monde. Alors, c’est de l’absurdité, de l’ignorance et de la criminalité même d’enseigner aux jeunes de ne pas croire dans la science.
L’effet de la médiocrité et de l’incompétence
C’est évident que Jésus le Christ s’était fait chair en ayant pris naissance comme vous et moi ; c’est évident qu’il était mort pour nos péchés, s’était ressuscité et monté au ciel ; c’est évident qu’il avait dit qu’il reviendrait et que les derniers jours seraient difficiles ; c’est évident qu’il prédisait que nous entendrions parler de guerres et de bruits de guerres, qu’une nation s’élèverait contre une nation, un royaume contre un royaume, et qu’il y aurait, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre.
C’est aussi évident que les Etats unis la Chine, l’Inde, la Russie et le Japon sont les principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre ; c’est aussi évident que notre planète devient plus chaude au point de dérègler le climat et que des politiciens, particulièrement les républicains refusent de l’admettre.
Savez-vous pourquoi la saison cyclonique débute le 1er Juin et finit le 30 novembre ? La chaleur ! En effet, la température de l’eau de mer doit être d’au moins 26° C pour qu’un cyclone se forme. Ce n’est pas sans raison que la saison cyclonique va de juin à novembre, période la plus chaude de l’année. Une autre condition sine qua non est que l’éloignement minimum de l’équateur soit de 5°, soit 550 km, puisque c’est la rotation de la terre qui permet de mettre le phénomène en mouvement. Savez-vous aussi pourquoi la Floride, Haïti et beaucoup d’autres pays de la caraïbe sont le plus souvent affectés par les cyclones ? Parce que les deux conditions précitées sont réunies et qu’ils se trouvent sur la trajectoire de la majorité des cyclones.
Chers pasteurs, vous qui avez étudié dans des séminaires des aveugles, je comprends bien que vos bagages intellectuels peuvent être limités. Toutefois, sachez que les connaissances sont dans les livres. Alors, je vous exhorte à lire d’autres ouvrages à côté des Saintes Ecritures. Car, pour avoir des centaines, des milliers voire des millions de gens qui vous écoutent et qui vous suivent comme des petits chiens comme les véreux politiciens, vous pouvez, par votre médiocrité et votre incompétence, être un danger pour la société et pour le monde.
Rulio Oscar,
King of Prussia, PA

Partager